Dany Boon s’est approprié récemment le standard tout in haut de ch’terril .On n’est pas à l’aise en entendant cette version forcée, surjouée et, il faut bien le dire, indigne. C’est que n’est pas Edmond Tanière qui veut.

Le fils du crooner de Fouquières, Sylvain Tanière, s’est dit déçu de cette version. Il a interprété à son tour la chanson totémique de son papa. Pour le coup, c’est tellement fidèle que ça en devient cérémonieux.

Le document INA ci-dessous donne la clé. Edmond Tanière est devenu chanteur parce qu’il en fallait un. Il s’est pris au jeu face au succès qu’il a rencontré. Il interprétait avec sensibilité, dans les rassemblements des gens des classes populaires, des titres qui parlaient de leur quotidien.

Edmond Tanière nous touche parce qu’il parle vrai, parce qu’il est vrai. L’époque est finie du café de Marie Toutoule, des quéviaux à chinques pattes, des molettes et de la vie des pensionnés dans les corons.
Toute tentative de ressusciter cette ambiance est vouée à l’échec. Le présent ne peut pas être une autre version du passé.