Les supporters de Lens sont connus pour leur dévouement extrême. Certains d’entre eux sacrifient tout à leur passion. La nouvelle tombée la semaine dernière de l’interdiction administrative de stade qui frappe l’une des figures du Kop a été l’occasion de rappeler qu’en 30 ans, cet ultra aura fait 380 déplacements en auto-stop… et il n’est pas le seul.

L’ambiance est électrique à Bollaert. Au fil des années, le public, ce « 12ème homme », sera passé du statut de meilleur public de France, reconnu pour sa gentillesse et sa chaleur humaine, à celui de marée de fans galvanisés par un Kop envoyant des watt dans une dynamique très ritualisée. Même si toute violence envers les joueurs est exclue, jouer à Bollaert contre le Racing nécessite pour l’équipe concernée une préparation spéciale, rien que pour « affronter » le public.

Pour le spectateur lambda, le visiteur, l’occasionnel, le public fait l’admiration, parfois d’avantage même que le jeu sur le terrain. A tel point qu’on est en droit de se demander si le public n’est pas, finalement, celui qui dans le stade défend le mieux les couleurs du Racing.

Alors, C’est le public qui fait le RCL ?

Disons-le tout net, de ce point de vue, on déchante. Le public fait le spectacle à Bollaert, mais ce n’est pas lui qui fait le business. Et, en matière de foot, c’est en définitive le marché qui fait la loi.

Un seul argument suffit à s’en convaincre. Celui du budget. Le Club a un budget de 35 millions d’euros cette saison. Là dedans, on estime que les revenus des abonnements s’élève tout au plus à 3 millions. Ce n’est pas rien, mais quand la vente d’un joueur peut rapporter à elle seule facilement 5 millions, On comprend facilement où iront les priorités de l’entreprise RCL.

One Reply to “Alors, c’est le public qui fait le RC Lens ?”

Comments are closed.