Vendredi, le jour s’est levé vers 15h00 à Lens. Un épais brouillard recouvrait la ville, donnant l’impression que le ciel nous tombait sur la tête. Ce brouillard n’est pas un simple et sain phénomène météo. C’est la pollution de l’air. Alerte !

Quelle sensation étrange et désagréable de vivre sous cette lumière grise, uniforme. Les objets perdent leur relief, leur couleur, tout est terne. Inutile de tourner le regard vers l’horizon, il est bouché. Un mur opaque et mou escamote la perspective.

Le smog, isn’t it ?

Les anglais ont un mot pour désigner ce phénomène : le smog, c’est-à-dire la fusion de la fumée (smoke) et du brouillard (fog). A l’époque de la première révolution industrielle, au 19ème siècle, les principales villes ouvrières anglaises étaient couvertes de ce smog.

A Lens, ce n’est pas la fumées des usines qui nous tombe dessus… S’il y avait un tel tissu industriel, ça se saurait, il y aurait du boulot à notre porte !
Et bien justement ! C’est un peu la double peine puisque pour travailler, il faut faire plusieurs dizaines de kilomètres en voiture, traverser et polluer notre bassin de vie. L’A1 et ses camions, la rocade et nos voitures individuelles nous plongent dans le smog. Il y a aussi d’autres causes, comme le chauffage au bois ou au charbon.

Des particules cent fois plus petites qu’un millimètre

Ce que nous appelons le smog, porte le nom officiel d’épisode de pollution aux particules fines PM10. Ce sont donc des poussières minuscules (100 fois plus petites qu’un millimètre) portées par l’air dans de petites gouttes d’eau. Voilà qui explique l’effet brouillard.

Évidemment, comme elles sont très petites, ces poussières entrent partout. Le phénomène n’est pas naturel, notre système respiratoire n’est pas adapté à lutter. Il y a donc des risques sérieux pour la santé. Pas de quoi être silicosé à 100% dans les trois jours, mais les personnes sensibles comme les enfants ou les personnes âgées, les malades du cœur ou bien sur des poumons peuvent être en danger immédiat. Les médias alertent en cas de smog. Prenons soin de notre entourage, en particulier des vieux et des enfants afin d’éviter de les exposer.

Qu’est-ce qu’on attend ?

L’appareil de mesure situé avenue de Varsovie indique qu’aux heures de pointe, la pollution augmente… Cela parait évident. Les scientifiques prennent des mesures, les médias nous alertent et les pouvoirs publics sont impuissants. Mais alors, nous autres, que fait-on pour que cela change ?

One Reply to “Lens est dans le brouillard”

Comments are closed.