Hier après midi, environ 500 personnes ont marché dans les rues du centre ville de Lens. Dans une ambiance emprunte de dignité, elles ont voulu rendre hommage aux victimes du crime terroriste perpétré par un fasciste à Christchurch en Nouvelle-Zélande. La religion était l’un des objet du rassemblement, mais c’est bel et bien l’Humanisme qui a uni les participants.

Le 15 mars, après avoir préparé son acte avec méthode, un homme de 28 ans a ouvert le feu sur des personnes musulmanes se rendant à la prière. Le caractère raciste et islamophobe de son acte est revendiqué dans un texte faisant référence a des concepts venant des théories du complot et des milieux fascistes.

Une marche de la dignité

Les intervenants, religieux et laïcs ont qualifié le caractère odieux des crimes de Christchurch, avant de préciser que le rassemblement lensois n’est pas une marche de la colère, mais une marche de la dignité. Selon l’expression, l’émotion était palpable au départ de la marche, on lisait la gravité sur les visages, les familles et les amis se tenaient, groupées, comme soudées même.

Les croyants sont liés par un sentiment d’appartenance par delà les frontières des Etats. Dans ce sens, les personnes musulmanes de Lens se sentent meurtries par le massacre de Nouvelle-Zélande. Bien sur, il y a la présence du racisme, ici aussi, aujourd’hui, qui menace la société entière. Les personnes qui sont venues marcher hier avaient aussi cela en tête.

Contre la barbarie, affirmer la Civilisation

Face à la barbarie terroriste des racistes et des fascistes, certains des participants portaient des messages. On a pu voir une dame portant le hijab et tenant à la main un drapeau français, comme un symbole commun. Plus loin, une jeune femme, elle aussi visiblement religieuse, portait par dessus sa tenue un t-shirt avec écrit dans le dos un message philosophique.

« L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence… Voilà l’équation. »

Ibn Rochd (Averroès)

Faire référence à Averroès dans ces circonstances, au delà de cette citation dont la mécanique ne peut surement pas tout expliquer, c’est mettre en avant la civilisation. Averroès est un titan de la pensée humaine. Grâce à son travail, l’Humanité entière a fait un bond vers la lumière. Cette intelligence, il l’a développée depuis une société islamique de culture arabe, il s’est appuyé pour cela sur l’état des connaissances laissées par les Grecs anciens et il l’a offert à l’Humanité entière.

Dimanche après midi, à Lens, contre la barbarie, nous avons marché avec Averroès.