Sur la page facebook de Autour du Louvre-Lens vient d‘être publiée une nouvelle vidéo. Présentant une esthétique soignée à prétention artistique, le clip met en scène une utopie. Celle d’un renouveau capitaliste dans le bassin minier qui aurait pour base un artisanat d’art au fonctionnement complexe.

Le film présente des personnes qui travaillent. Elles travaillent dans un environnement qui leur est proche, voire même à domicile au milieu de leur famille. Elles travaillent dans le bassin minier, ou alentour. Ce sont des travailleurs manuels, les images mettent en valeur les matières et leurs textures, leurs couleurs. Il y a une sensualité apparante. Ce sont également des gens qui utilisent leur matière grise, ils notent, grifonnent, élaborent des procédés de fabrication, des recettes.

Des produits exceptionnels

Autour du Louvre-Lens est une structure qui cherche à élargir l’impact touristique du musée du Louvre-Lens. Elle a développé la marque ALL, apposée sur des produits exclusifs distribués dans un circuit particulier qui compte, cela va de soi, la boutique du musée. Les marchandises répondent à un cahier des charges exigeant qu’ils soient « identitaires, uniques, éthiques et travaillé sur le mode du circuit court ».

Au travers de ces marchandises, Autour du Louvre-Lens entend mettre en relation des designers, des créatifs, des artisans, des producteurs locaux et différents acteurs de la filière touristique. Il s’agit donc de promouvoir au travers du tourisme, des produits du bassin minier, d’une qualité et d’une forme déterminée par avance, pour les diffuser en dehors du secteur. C’est donc l’image de marque (au sens premier du terme) des productions de Lens et de son territoire qui est en jeu.

Ce bassin minier là n’existe pas

Pourtant, il s’agit d’une utopie, c’est-à-dire que le Lens dont il s’agit n’existe pas. C’est une vue de l’esprit, une création. Peut-être existera-t-il un jour, ou peut-être pas. Cette utopie a une fonction au-delà de l’image de marque. Il s’agit de lancer le capitalisme dans une nouvelle direction, que l’on peut décrire comme post-industrielle.

Par certains aspects, à commencer par son idéalisme, le mouvement initié par ALL peut évoquer le mouvement Art & Crafts. Celui-ci, né au Royaume-Uni à la fin du 19ème siècle était une réaction à l’industrie. Contre la production, par une classe ouvrière dépossédée du processus de création, d’objets standardisés jugés laids et de mauvaise qualité, des artistes et des artisans se sont groupés pour pour développer d’autres marchandises.

Un progrès pour quelques uns seulement

Ces groupes ont formés des guildes, c’est-à-dire des sortes de corporations réunissants des corps de métiers complémentaires dans le processus de production. Des dessinateurs, des graveurs, des fondeurs, des papetiers, des imprimeurs et des éditeurs pouvaient ainsi se rencontrer et développer des projets éditoriaux communs, pourvu qu’ils aient partagé une esthétique commune. Car le projet Art & Crafts pensait révolutionner la société en pesant sur la forme de la production des marchandises.

Autour du Louvre-Lens est un mouvement post-industriel, il repose sur le postulat premier de la fin de la production de masse dans le bassin minier. ALL est une marque qui prend appui sur les valeurs culturelles propres au bassin minier, pour vendre des marchandises manufacturées et esthétiques produites dans un fonctionnement corporatiste. Pour la majorité des travailleurs, cela n’aura pas d’impact.

Lien vers le film sur la page de Autour de Lens