Demain, à Houdain, il sera procédé à l’inauguration d’une station de production, de stockage et de distribution d’hydrogène. Le gaz est destiné à alimenter une Bulle. Il s’agit là d’une application de l’un des piliers de la troisième révolution industrielle.

C’est Engie, au travers de sa filiale GNVERT qui exploitera la station développée par la société Mc Phy. La station produit de l’hydrogène par électrolyse, c’est-à-dire en brisant les molécules d’eau par l’utilisation d’un courant électrique. L’hydrogène obtenu de cette manière est dit « vert ».

Six bus roulant à l’hydrogène

Six bus à hydrogène seront mis en service sur la Bulle 6 entre Bruay et Auchel. Symbio et SAFRA, une filiale de Michelin a fabriqué ces bus. Il s’agit de véhicules rares, pour ainsi dire expérimentaux. 28 bus à hydrogène seulement seront mis en service en France en 2019.

Il faut dire que les coûts de mise en service sont tels que cette technologie est pour le moment difficile à mettre en place. Mais l’Union Européenne a développé un programme de soutien à cette nouvelle filière industrielle. Il s’agit de subventionner les achats groupés de bus à hydrogène, en versant directement les sommes aux sociétés de transport. En tout, ce programme européen nommé JIVE (pour Joint Initiative for hydrogen Vehicles across Europe) prévoit la mise en circulation de près de 300 bus avant 2023.

Un projet européen

300 bus pour plus de 500 millions d’habitants à l’horizon 2023, la mesure est insuffisante pour avoir un effet réel sur la qualité de l’air dans les villes. La mesure est ridiculement faible au regard des enjeux de réchauffement climatique. Alors il faut prendre ce programme pour ce qu’il est : une mesure d’accompagnement des pouvoirs publics pour inciter (à coup de millions d’euros) les industriels de l’automobile et de l’énergie à travailler à la mise en service de véhicules « propres ».

Avec ses bus et sa station de Houdain, le territoire s’implique dans le projet de troisième révolution industrielle, sensé dans le même élan sauver la planète et le capitalisme.