Bientôt à Lens (du 15 au 25 Août), une piscine sera installée dans un bus. L’œuvre d’art voyage dans le bassin minier pour l’anniversaire d’Euralens. La portée artistique de l’objet nous échappe tant il est décalé de la réalité.

L’œuvre réalisée par l’artiste contemporain Benedetto Bufalino est assez atypique. Un bus de ligne tadao couché sur le côté, évidé, contient un bassin de piscine de dix mètres de long, quelques brasses de large pour de moins de deux mètres de profondeur.

On dit de cet artiste qu’il remix des éléments du réel pour créer une nouvelle réalité, comme un DJ crée de la musique. Il a donc croisé un bus et une piscine pour faire… une piscine dans un bus ! Le niveau de création est assez loin du mix de qualité. Il n’y a pas la dimension de fusion des deux sons subtilement mêlés pour forger un son nouveau.

L’artiste prétend que son œuvre permet de créer du lien social dans un espace de bien-être. Là, on est en droit de penser que l’artiste est terriblement en décalage. Car les lensois disposaient jusqu’à il y a peu d’une véritable piscine, de dimension olympique celle-là. Il s’agissait d’un authentique lieu d’échange, de vie sociale et de pratiques sportives. Elle a été rasée et le gadget soit-disant artistique est loin de la remplacer.